Leo Heremans

Lignées

HISTOIRE

Leo Heremans, gagnant en vitesse

Leo Heremans ne vient pas d'une famille qui se consacre aux courses de pigeons. Son amour pour ce sport a commencé d'une manière très particulière. Un pigeon s'est posé sur l'escalier menant à la terrasse de sa maison. Et, les enfants de Leo, par compassion pour le pigeon, puisqu'il avait une patte cassée, ont convaincu leur père de le ramener à la maison et de s'en occuper. Il n'a pas fallu longtemps pour que cet oiseau devienne un membre de la famille. Après un mois de présence dans la maison, les enfants de Leo ont estimé qu'un pigeon était trop petit et qu'ils devaient en obtenir davantage pour que le pigeon ne soit pas seul. C'est pourquoi Leo est allé avec ses fils au marché de Herentals à la recherche de nouveaux oiseaux. 

A l'époque, Heremans ne comprenait pas les oiseaux et ne savait pas faire la différence entre un bleu, un roulé ou une distance longue ou courte. C'est pourquoi sa première acquisition était un peu un mélange de couleurs ; noir, blanc, rouge... Quand ils sont arrivés chez eux, ils ont vu qu'ils n'avaient pas de place pour les pigeons et les ont déplacés au sous-sol. Quelques semaines plus tard, Pol Huysmans, mari de Marina van de Velde, se rendit chez les Hereman et entendit les pigeons dans la cave. Bientôt, il a offert à Leo quelques oiseaux qu'il avait chez lui et a voulu s'en débarrasser. C'est ainsi que Leo augmentait le nombre de pigeons.

Tout était très rudimentaire et c'est en 1977 que Louis Claes, un voisin de Leo et colombophile, a conseillé à Heremans de faire courir ses pigeons. Il a constitué son équipe en faisant ses courses au marché de Lier et en achetant des pigeons sur lesquels Claes l'a conseillé. En 1978, Heremans a couru pour la première fois avec 15 jeunes pigeons. Leo avait un de ses favoris, De Entje. Avec celui-ci, il a gagné 14 prix et est le rejeton de deux pigeons Huysmans. Avec De Entje, il a connu de grands succès, mais la bonne passe a été écourtée avec sa prochaine vedette. Le pigeon a eu un cancer du poumon et est décédé, ce qui a rendu Heremans si triste qu'il a décidé de vendre presque tous ses oiseaux. Il n'a gardé que neuf couples reproducteurs dans un petit loft de 8 mètres de long maximum.

C'est au fil des ans qu'il a trouvé son pigeon de référence dans la course de vitesse, Olimpiade, qui est à son tour l'arrière-grand-mère d'un autre oiseau légendaire, Bolt. Tous deux ont été élevés dans le même pigeonnier de coureurs mythiques tels que l'Olympic Spenwer, Jan ou 444. Tous ces oiseaux sont des exemples clairs du dicton des colombophiles belges selon lequel "les bons pigeons élèvent de bons oiseaux". Tout est "une question de pedigree" selon Heremans et, selon ses mots, "il n'y a pas plus de secrets que de l'eau potable pure ; c'est tout ce dont un pigeon de concours a besoin si son pedigree est bon".

Leo a quitté ce sport pour la deuxième fois, en 2006, lorsque des pigeons de valeur ont été volés dans son centre d'élevage. Avec l'aide de quelques jeunes voisins du quartier, il a réussi à intercepter d'autres voleurs, mais l'angoisse que cela lui a causé - il a même perdu 20 kilos - l'a poussé à vendre à nouveau toutes ses volailles sauf deux. Les vols sont devenus la norme en Belgique, pays où l'origine des concours de pigeons voyageurs est fixée, au XIXe siècle, et où le nombre de colombophiles a atteint 250.000 après la Seconde Guerre mondiale.

En 2009, certains vols de pigeons par les mafias chinoises ont fait l'objet d'une large publicité dans les médias. Ils ne s'intéressaient aux bagues que pour les emmener dans leur pays, les mettre sur des oiseaux chinois beaucoup moins doués et les vendre comme champions. Les vols ont eu lieu principalement à Anvers jusqu'à ce qu'ils soient découverts à la frontière néerlandaise. Maintenant, l'histoire a changé et ce sont ces mêmes Chinois qui achètent tous les pigeons à Heremans et d'autres à des colombophiles comme Monick Nys. Cette année, il prend sa retraite pour de bon et vendra presque certainement la totalité de son loft à un acheteur chinois.

Association Heremans-Ceusters

La région d'Anvers, en Belgique, compte de nombreux lofts de haut niveau, mais l'association Heremans-Ceusters, dans le village de Vorselaar, est l'une des lignées de haut niveau qui a obtenu de très bons résultats au cours des dernières décennies. Leo Heremans, qui était un amateur de diamants, a été introduit avec les pigeons en 1986 lors du festival de Vorselaar. Leo buvait quelques bières avec Marcer Mol et ils ont commencé à parler de pigeons, c'est à ce moment qu'ils ont décidé de travailler ensemble. Marcel Mol est mort en 1997 des suites d'un cancer et Leo avait besoin d'une autre personne pour l'aider à s'occuper des oiseaux. Il a trouvé Charel Ceusters, un véritable colombophile qui était prêt à collaborer avec lui. La base du redémarrage était quelques pigeons de son ancien partenaire Mol. L'un de ces oiseaux était une petite-fille de Sony, de la famille Houben.

Un autre pigeon d'Heremans qui a connu un grand succès est le Goede Witpen, qui a remporté 18 premiers prix. Mais Leo et Charel se sont mis en route et se sont rendus au loft de Maurice Hasendockx, où ils ont été impressionnés par la qualité de ses oiseaux et ont ensuite commandé une tournée complète de tous ses reproducteurs. A son tour, dans le loft de Gert Lanwerigs, Leo a trouvé deux femelles en provenance directe du Kanibaal de Dirk van Dijk. Il ne pouvait pas acheter ces deux pigeons, mais ils ont conclu un accord pour se reproduire avec les meilleurs oiseaux que Leo possédait. Heremans a également acheté deux femelles fantastiques lors de la vente aux enchères de Jan Diels de Vorselaar, avec laquelle ils ont eu beaucoup de succès.

Mais l'un des mouvements les plus spectaculaires de Leo a certainement été sa visite à Gust Jansen à Beerse. Il voulait y acheter l'oiseau de l'Olympiade. Lors d'une deuxième visite, Heremans n'a pas pu fermer l'oeil car il voulait posséder ce pigeon. En fin de compte, l'accord qu'ils ont conclu était qu'un mois l'oiseau serait accouplé avec Gust Jansen et le mois suivant avec Leo Heremans. Dans le même temps, les réalisations du partenariat Heremans-Ceusters ont commencé à se concrétiser, notamment à Quievrain et à Noyon. Ils ont également participé à la ligue d'Anvers et là, leurs rivaux ont rapidement appris qui ils étaient. Dans la province d'Anvers, les lofts Heremans-Ceusters étaient chaque année en tête du classement des championnats. Heremans-Ceusters a remporté la course provinciale de la KBDB d'Anvers (7.158 membres) plusieurs années de suite : 2001 : 1er, 2002 : 3e, 2003 : 1er, 2004 : 1er, 2005 : 1er et 2006 : 2e.

Leo n'a jamais cessé d'avoir l'œil pour acquérir de bons pigeons. Même en étant au sommet, il a continué à investir dans l'acquisition de nouveaux oiseaux pour son loft. C'est le cas de Figo, un oiseau acheté à la vente aux enchères de Patrick et Guido Claes. Figo a été 1er As Paloma à l'Union d'Anvers dans la catégorie moyenne distance en 2004. Il a également été lauréat de la 2ème édition des yearlings nationaux à la KBDB. De nombreux colombophiles ont acheté des pigeons à Vorselaar à Heremans-Ceusters et ont obtenu de grands résultats. Avec ces oiseaux, plusieurs palmares ont été obtenus et le sont encore en Belgique, en Allemagne, en Hollande, à Dubaï, au Royaume-Uni et à Taïwan, entre autres pays.

Bolt: le pigeon le plus cher de l'histoire

En 2013, Leo Heremans a vendu une série d'oiseaux, 530, pour une valeur de 4,3 millions d'euros. Les enchères en ligne ont fait sauter tous les plafonds existants, plaçant quatre de ses pigeons parmi les cinq pigeons les plus chers de l'histoire. Heremans a vendu son pigeon, Bolt, pour la somme de 310 000 euros à un acheteur chinois. Il a également pris une fortune pour Safier Koppel (270.000 euros), Nieuwe Olympiade (210.000 euros) et Ouders Bolt (184.000 euros).

Bolt est la dernière star d'une série de descendants de l'Olympiade. Le pigeon a remporté le titre de 1er pigeon national AS en vitesse KBDB plusieurs années de suite, avec les résultats suivants de Quiévrain : 2/2,707 ; 3/1,881 ; 7/2,507 ; 8/1,701 ; 12/2,131 ; 15/1,914 ; 60/2,838 ; 76/1,276 ; 143/1,566 ; 217/2,183, entre autres.

Source : PIPA et Winkie

Reproducteurs

Parcourir cette catégorie : Lignées